"Tant de fois je me suis tenue avec des mourants et avec leurs familles. Tant de fois j'ai pris la parole à des enterrements, puis entendu les hommages de fils et de filles endeuillés, de parents dévastés, de conjoints détruits, d'amis anéantis..."

Vivre avec nos mortsRésumé : Être rabbin, c’est vivre avec la mort : celle des autres, celle des vôtres. Mais c’est surtout transmuer cette mort en leçon de vie pour ceux qui restent : « Savoir raconter ce qui fut mille fois dit, mais donner à celui qui entend l’histoire pour la première fois des clefs inédites pour appréhender la sienne [...] »

Avis :

Femme Rabbin, auteure de plusieurs essais Delphine Horvilleur nous raconte avec bon sens et décence, onze récits.
Elle nous partage son expérience quotidienne sur la manière dont elle accompagne les mourants et leurs proches, avec beaucoup d’humour, de générosité et de transparence : « la mort n’aura le dernier mot car les mots sont là pour garder nos défunts vivants ».
Son dialogue avec la mort, sa sensibilité, son expérience quotidienne, nous fait prendre conscience de notre propre mortalité et nous libère de nos angoisses.
Porteuse de paroles apaisantes, on découvre une personne rassurante et j’ai ressenti cette capacité en elle de décoder nos silences jusqu’à nous consoler. Elle donne à la mort un visage presque humain.


Delphine Horvilleur a une façon bien à elle de nous faire prendre conscience que notre pouvoir sur la mort est limité.


Bonne lecture !   

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.